Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La prochaine réunion :

Livres-tout-autour-de-la-terre.png

   

Le : Jeudi 3 avril à 18h

  Lieu : nous contacter par courriel


lire.echanger [at] gmail.com

 

Thème : Jacques Chessex


 

Les réunions sont ouvertes à tous


Recherche

2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 15:48

 

 

Sujet de dissertation : Soie d'Alessandro Baricco (Albin Michel 1997) est-il un conte, voire un conte philosophique ?

 

Très bien. Mais pour commencer : qu'est-ce qu'un conte ? Et un conte philosophique ?

 

Si l'on met à part les références à des dates historiques précises (1861) et la morale qu'on s'est accordé à juger « pas évidente à trouver » le récit de Baricco s'apparente bien au conte dans sa structure, dans son déroulement, dans sa forme.On a bien l'événement déclencheur qui va pousser le personnage à agir (l'épidémie dans les élevages des vers à soie), un adjuvant en la personne du mystérieux Baldabiou, l'objet de la quête (les oeufs), les épreuves, le pays lointain à atteindre, le périple, la rencontre avec Hara Kei à la fois aide et obstacle, les répétitions typiques du conte de randonnée avec le refrain « à temps pour la grand-messe », une Hélène-Pénélope vers qui son mari Hervé n'est pas pressé de revenir, un décor de palais magique et enchanté. Décidément beaucoup d'ingrédients peuvent nous faire pencher du côté du conte plutôt que du roman.

 

Mais cette datation nous pose problème. Certes le récit est situé dans un contexte historique particulier avec l'épidémie qui touche le ver à soie mais pourquoi cette double référence à Flaubert et à Salammbô ? On n'a guère su l'expliquer... Là nous manque la connaissance du récit de Flaubert pour comprendre le lien (l'orientalisme ? L'amour ? ).

 

Quant au jeu des faux-semblants et des tromperies avec la jeune fille qui vit au Japon et qui donne à Hervé une autre jeune fille à aimer, avec Hélène qui ne dira son amour à son mari que par une lettre qu'elle ne signe pas de son nom, que veut-il nous dire ? Qu'il ne faut pas chercher l'amour au loin quand il est dans sa propre maison ?


Si la satire sociale et politique est une des caractéristiques du conte philosophique en tout cas, Soie n'en est pas un. Pas de doctrine, pas de thèse dans ce récit à l'ambiance japonisante feutrée et raffinée, mais de la poésie. La catégorie du conte poétique existe-t-elle ?


Le Voyage de Voltaire de Kjell Espmark (Actes Sud 2003) en revanche, s'il est un bel hommage au philosophe ressuscité devenu ambassadeur de l'ONU, n'est pas un conte poétique mais pourrait bien se raccrocher au genre du conte philosophique avec son pouvoir de subversion, ses grincements de dents et son art de mettre le nez des occidentaux que nous sommes dans leurs magouilles politiciennes et affairistes. Pendant que Voltaire, le personnage de récit qui se découvre un coeur, nous re-découvrons un monde, le nôtre, qui a bien peu de « Raison ».

 

 

Autre article sur le même sujet :

 

Conte, conte philosophique (2) : réunion du 1er mars 2012

Conte, conte philosophique (3) : réunion du 1er mars 2012

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Gerfaud-Valentin - dans Lire & Echanger a lu... et échangé...
commenter cet article

commentaires

José Quintino 02/03/2012 17:32

Pour Soie (et pour tous) :
J'aime bien l'idée du conte poétique, voire romantique. L'essentiel pour ce genre de récit est de sortir le lecteur de son quotidien et de l'emmener vers l'ailleurs... où chacun sait trouver le
questionnement et parfois les réponses de ses propres raisonnements.