Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La prochaine réunion :

Livres-tout-autour-de-la-terre.png

   

Le : Jeudi 3 avril à 18h

  Lieu : nous contacter par courriel


lire.echanger [at] gmail.com

 

Thème : Jacques Chessex


 

Les réunions sont ouvertes à tous


Recherche

10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 13:56

 

 

 

On ne peut pas faire abstraction du fait qu'elle est journaliste. Elle a une écriture et une approche journalistique. Ses constructions sont celles du reportage long. Elle s'empare de faits divers pour raconter des faits sociaux et/ou historiques qu'elle replace dans un roman. Ou bien elle choisit des personnalités pour dresser des portraits d'hommes et de femmes hors du commun et en même temps faire le portrait d'une époque, d'un milieu social, d'une société à un moment précis.


C'est ainsi qu'elle écrit sur les Etats-Unis ségragationnistes dans Les Faibles et les forts, sur le milieu de la mode à travers un portrait de Sonial Rykiel ou ou de l'art à travers un portrait de Gérard Garouste, sur la prison dans les années 60 dans Les Chagrins, sur la création et le monde des amateurs d'art au XIXème siècle à travers les relations des frères Van Gogh ou encore sur le cinéma français et la création artistique vampirisante dans Mauvais génie. Mais ces cadres spatio-temporels ne sont pas des prétextes, ils sont vraiment l'arrière-plan sur lequel vient s'imprimer le récit.


Ce qui est solide dans les livres de Perrignon, que ce soit un roman, un roman biographique, un livre d'entretien (ou un peu tout cela à la fois), c'est la construction. Elle a une manière très particulière de bâtir une trame en mêlant avec habileté les voix des différents personnages, en plaçant judicieusement des citations, des passages de lettres qui pourraient paraître comme des digressions ou être ressentis comme des ruptures dans la fluidité du texte mais qui en fait s'insèrent parfaitement comme une pièce de puzzle trouve sa place dans le schéma général. Perrignon a une prédilection pour l'épistolaire, elle utilise beaucoup de lettres échangées entre les personnages qui ont pour effet d'amplifier l'effet polyphonique de ses livres.


Elle doit être une extraordinaire auditrice en entretien et une chercheuse hors pair pour parvenir à trouver les petits éléments d'apparence insignifiante autour desquels elle tisse la narration qui les révélera comme essentiels. Elle dit plus en taisant qu'en disant et en cela elle est vraiment subtile. Elle a une écriture en négatif en quelque sorte. Même un livre comme Mauvais génie qui pourrait paraître comme un règlement de comptes vindicatif et amer entre  « people » parisien dont, on n'a rien à faire, à part si on est un lecteur assidu de Paris Match, parvient à être intéressant parce qu'au-delà de son sujet, c'est un livre construit et écrit avec soin et finesse.

 

  • Mauvais génie, écrit avec Marianne Denicourt, Stock 2005

  • C'était mon frère, l'Iconoclaste 2006

  • La Nuit du Fouquet's, écrit avec Ariane Chemin, Fayard 2007

  • Lettre à une mère et Les Secrets des mères, écrit avec René Frydman, l'Iconoclaste 2008

  • L'Intranquille, autoportrait d'un fils, d'un peintre, d'un fou, écrit avec Gérard Garouste, l'Iconoclaste, 2009

  • Les Chagrins , Stock 2010

  • Les Yeux de Lira, écrit avec Eva Joly, Les Arènes 2011

  • N'oubliez pas que je joue, écrit avec Sonia Rykiel, l'Iconoclaste 2012

  • Les Faibles et les Forts, Stock 2013

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires