Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La prochaine réunion :

Livres-tout-autour-de-la-terre.png

   

Le : Jeudi 3 avril à 18h

  Lieu : nous contacter par courriel


lire.echanger [at] gmail.com

 

Thème : Jacques Chessex


 

Les réunions sont ouvertes à tous


Recherche

6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 08:31

 

La prochaine réunion de l'association aura lieu :

 

 

Le jeudi 2 février 2012

à 18h


au centre Louis Armand (St Jean de Maurienne) salle 1/9


 

 

Au programme :

Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, livre à partir duquel nous discuterons de la science-fiction.

 

 

Quelques suggestions de lecture parmi une liste de possibilités sans fin (un seul titre est proposé par auteur mais la plupart a beaucoup écrit...) :

 

  • Ubik / Philippe K.Dick
  • Le dernier monde / Cécile Minard
  • Le meilleur des mondes / Aldous Huxley
  • Fondation / Isaac Asimov
  • Dune / Frank Herbert
  • 2001, odyssée de l'espace / Arthur C. Clarke
  • Les monades urbaines / Robert Silverberg
  • Des fleurs pour Algernon / David Keyes
  • La main gauche de la nuit / Ursula Le Guin
  • 1984 / George Orwell
  • La Planète des singes / Pierre Boulle
  • Ravage / Barjavel
  • Des milliards de tapis de cheveux / Andreas Eschbach
  • Crash ! / J.G. Ballard
  • Les hommes sans futur / Pierre Pelot
  • La Planète aux vents de folie /   Marion Zimmer Bradley
  • Ilium / Dan Simmons
  • Les fables de l'Humpur / Pierre Bordage
  • Globalia / Jean-Christophe Rufin
  • A la poursuite des Slans / A.E. Van Vogt
  • Quinzinzinzili / Régis Messac
  • Neuromancien / William Gibson

 






Partager cet article

Repost 0

commentaires

fabienne trivero 10/02/2012 13:01

Avec la lecture de Fahrenheit 451, nous avons pénétré dans l'univers de la science-fiction, voire de l'anticipation.

Quand Ray Bradbury écrit les premiers feuilletons de cet ouvrage qui deviendra roman, dans les années cinquante, le maccarthysme issu de la guerre froide fait régner un climat de suspicion en même
temps que se développe l'american way of life, c'est à dire une certaine idée du bonheur pour tous lié au progrès.

Dans ce contexte socio-politique, Bradbury imagine une société qui s'apparente à une forme de totalitarisme : le bonheur pour tous en canalisant toute tentative de réflexion, d'échange,
d'introspection, telle est la mission de ces pompiers zélés incendiant sur dénonciation les mauvais sujets, à savoir les possesseurs de livres!

Cette dystopie pose le problème de l'uniformisation des désirs par le matraquage médiatique visuel sans possibilité de choix ni d'expression en retour.
Elle questionne surtout sur le statut du livre et de la lecture en général : celle-ci ferait le malheur de l'homme puisque le laissant libre de ses pensées et de ses affects et par là même
introduisant le doute, la notion de différence donc de comparaison et d'inégalité entre les citoyens.

En dehors de ces thèmes principaux, nous nous sommes arrêtés sur quelques significations particulières pouvant être approfondies telles que, pêle-mêle :
la salamandre, animal puisant sa force au contact du feu,
les livres cités ayant échappé à l'autodafé et représentants d'une culture occidentale et anglosaxonne (Platon, l'Ancien et le Nouveau Testament, Thoreau, Shakespeare...)
le limier-robot, prédateur mécanique infaillible renvoyant aux différentes facettes du progrès technique et scientifique
les murs-écrans à rapprocher du monde virtuel des ordinateurs...
Autant d'entrées sujettes à discussion, preuve de la vitalité de l'oeuvre encore opérante 60 ans après sa parution!
Un bémol toutefois : à la fin du livre, l'espoir est-il permis?